Tentez l'expérience  
Menu
Tentez l'expérience  

5 actions à effectuer en cas d’arrêt de production

Écrit par Florian Dordain, Publié le 13 novembre 2020

arrêts de production

Les arrêts de production sont la hantise des industriels, car ils pénalisent leur productivité. 

 

Comment agir de manière efficiente en cas d’arrêt de production ?

Les causes des arrêts de production sont multiples et peuvent être liées :

  • À un problème externe au moyen de production (temps d’arrêt induit) : manque de personnel, défaut d’approvisionnement en matière première ou en énergie, etc. 
  • À un dysfonctionnement de l’équipement de production (temps d’arrêt propre);

Voici 5 actions à effectuer en cas d’arrêt de production :

  1. Tenter de faire fonctionner l'outillage en mode "dégradé
  2. Sur le très court terme : la réparation d’urgence
  3. Basculer sur une production manuelle
  4. Sur le moyen terme : réparer durablement
  5. Trouver des solutions pour éviter les arrêts futurs

 

1. Tenter de faire fonctionner l’outillage en mode “dégradé”


arrêt de production automobileLorsqu’un arrêt de production est causé par un dysfonctionnement machine, la priorité est de redémarrer le plus rapidement possible la production.

Aussi, dans certaines situations, les pannes rencontrées sur les équipements permettent un fonctionnement partiel, “en mode dégradé”. Si ce mode de fonctionnement n’est pas optimal, il est préférable à un arrêt de production total, du moment qu’il garantit le même niveau de qualité.

Le mode dégradé dans le secteur automobile


Dans l’industrie automobile, chaque minute d’arrêt de production peut coûter des dizaines de milliers d’euros. Compte tenu de cet état de fait, opter pour un fonctionnement en mode dégradé permet aux constructeurs de réduire les temps d’arrêt et d’économiser des millions d’euros.

 

Télécharger notre guide sur les arrêts de production

2. Sur le très court terme : la réparation d’urgence


Dans les meilleures situations, les pannes interviennent sur des équipements facilement réparables, ou sont liées à des problèmes de programmation robot, donc solubles en y consacrant un minimum de temps.

Robotique industrielle et arrêts de production


Les chaînes de production industrielle qui utilisent des bras robotisés sont particulièrement fiables lorsqu’elles fonctionnent en continu. Néanmoins, en robotique traditionnelle, tout changement de programme, par exemple pour produire de nouvelles séries de pièces, peut nécessiter des ajustements et donc des arrêts de production.


La robotique simplifiée est une solution qui permet de réduire ces temps d’arrêt de production.

 

3. Basculer sur une production manuelle


Si l’équipement automatisé est totalement hors service et ne peut être provisoirement réparé, par manque de compétences ou de moyens, le passage à une production manuelle reste une possibilité.

En revanche, le risque d’ajouter de la non-qualité et donc un impact supplémentaire à cet arrêt de production est grand, car les productions robotisées ont l’avantage d’être extrêmement reproductibles, en plus d’être rapides. 

Exemple : imaginons qu’un robot utilisé pour fermer des emballages carton avec du ruban adhésif tombe en panne. L’opérateur humain chargé de reprendre cette opération manuellement aura non seulement de grandes difficultés à réaliser cette tâche parfaitement, mais il ne pourra pas non plus suivre la cadence.

 

4. Sur le moyen terme : réparer durablement


réparation machineLes solutions de réparation d’urgence, lorsqu’elles sont possibles, sont rarement viables sur le long terme. Aussi, face à une panne machine, le réflexe de tout industriel est de se tourner rapidement, en parallèle, vers le fabricant de l’équipement ou l’installateur, à la recherche de la solution de dépannage.

Malheureusement, les pièces de remplacement des équipements industriels ne sont pas toujours disponibles “sur étagère”. Les délais d’approvisionnement peuvent être également longs (plusieurs semaines), tout autant que les coûts, surtout si cette opération de maintenance corrective nécessite le déplacement d’un technicien.

 

5. Trouver des solutions pour éviter les arrêts futurs

Ces actions “correctives”sont indispensables, car elles permettent de limiter les impacts d’un arrêt de production. En revanche, une fois la panne réparée et les retards de production rattrapés, il est primordial de chercher des solutions durables pour améliorer les lignes de production et éviter des arrêts de production futurs. La robotique simplifiée est l’un des nombreux outils de l’industrie 4.0 permettant de limiter l’impact de ces arrêts.

 

Nouveau call-to-action

Aucun commentaire pour l'instant

Dites-nous ce que vous en pensez