Tentez l'expérience  
Menu
Tentez l'expérience  

Comment simplifier la programmation des robots ?

Écrit par Florian Dordain, Publié le 12 mars 2020

Opérateur programmant un robot

Programmer un robot industriel est une tâche chronophage. Dès qu’un programme devient un peu complexe, les heures de débogage viennent rapidement s’ajouter à l’écriture du programme. Rassurez-vous, pour les applications les plus basiques, il existe des solutions permettant de simplifier la programmation des robots sans écrire une seule ligne de code !

 

Pourquoi la programmation des robots est-elle parfois compliquée ?

Les étapes de programmation d'un robot sont nombreuses, vous ne devez pas prendre à la légère la programmation de vos robots industriels. En effet, c’est un processus long, qui peut nécessiter des heures de débogage pour les programmes les plus complexes.

Par ailleurs, c’est une tâche qui demande de nombreuses qualifications, principalement en programmation et en automatisme. Les ingénieurs et techniciens de votre entreprise seront ainsi extrêmement sollicités pendant tout le processus de programmation.

 

La programmation robotique comporte de nombreux langages 

Dans l’industrie, une autre difficulté vient s’ajouter : la multiplicité des langages de programmation industriels. En effet, sur le marché européen on dénombre plus d’une cinquantaine de marques de robots industriels, chacune possédant un langage de programmation qui lui est propre !

Si vous n'avez heureusement pas besoin de maîtriser tous les langages, en connaître plusieurs est parfois utile. En effet, beaucoup d’industriels possèdent des robots de trois ou quatre marques différentes.

 

Voici les 4 principales marques de robots et leur langage :

Marque Langage associé
ABB RAPID
Staübli VAL3
Fanuc KAREL, TPEB, PMC
Kuka JAVA

 

Introduction à la programmation robotique : le guide complet

Quelles solutions permettent de simplifier la programmation robotique ?

Il y a beaucoup à faire au niveau de la simplification de la programmation robotique industrielle. Voici quelques pistes d’améliorations possibles.

  1. Utiliser un logiciel de programmation multi-robots
  2. Standardiser la programmation
  3. Utiliser des solutions graphiques
  4. Intégrer de l'intelligence artificielle

Revenons en détail sur ses solutions.

1. Utiliser un logiciel de programmation multi-robots

 De nombreux industriels possèdent plusieurs marques de robot. La programmation de ses différents langages nécessitent beaucoup de temps. Fort heureusement, des logiciels de programmation multi-robots comme KMeleon ont vu le jour. Ils permettent de simplifier la programmation et de gagner un temps précieux. Les logiciels de programmation multi-robots offrent de nombreux avantages pour les industriels.

 

2. Standardiser la programmation

Le manque d’harmonisation est probablement le principal problème en robotique industrielle.

  • Harmoniser les langages : La plupart des robots sont conçus pour fonctionner dans des langages propriétaires. Or, il y a une cinquantaine de marques commercialisées sur le sol européen ! Un langage universel capable de comprendre les autres langages de programmation simplifierait beaucoup les choses.
  • Standardiser les capteurs : Pour fonctionner correctement, un programme robotique doit être capable de communiquer avec les capteurs du robot. Pour compliquer les choses, les technologies d’entrée/sortie sont également multiples. Néanmoins, la standardisation semble être en bonne voie : des protocoles de communication comme IO-Link (NF EN 61131-9) en sont la preuve.

 

3. Utiliser des solutions graphiques

Un moyen efficace de simplifier la programmation robotique est de concevoir des outils ergonomiques. Les solutions intuitives et graphiques inspirées par le langage Grafcet sont des pistes intéressantes.

Pour être utilisable au quotidien par un opérateur, un tel outil doit :

  • Solutions graphiques pour la programmation de robIntégrer des alertes pour éviter de détériorer le matériel et permettre de reprogrammer rapidement le robot en réduisant au maximum le temps de débogage 
  • Être capable de récupérer les paramètres du robot (inertie, masse, coordonnées spatiales) pour alerter en cas de risque de collision ou de défaillance

 

4. Intégrer de l’intelligence artificielle

Vous en avez certainement entendu parler : l’intelligence artificielle fait des progrès considérables depuis quelques années. Il semblerait que la robotique soit un champ d'application idéal pour l’IA. Savez-vous qu’il existe des robots capables d’ouvrir et de fermer une porte sans qu’il soit nécessaire d’entrer une seule ligne de code ?

 

Grâce à l’apprentissage par renforcement, l’une des méthodes d’apprentissage du machine Learning, il est désormais possible :

  • D’optimiser le code à tous les niveaux, y compris la consommation énergétique
  • De générer des “briques de code” par auto-completion pour proposer à l’opérateur des modèles prédéfinis

 

Bien que la programmation de robots industriels soit complexe, il existe des moyens de la simplifier. Avec un langage de programmation harmonisé, l’utilisation de solutions graphiques et une petite dose d’IA, programmer des robots devient beaucoup plus abordable. Vous avez besoin de conseils sur la programmation robotique ? Téléchargez gratuitement notre guide complet !

Nouveau call-to-action

 

Vous pourriez aussi aimer

Les articles concernant Logiciel

Aucun commentaire pour l'instant

Dites-nous ce que vous en pensez