Démo gratuite  
kmeleon-2
Programmez vos bras robotisés sans ligne de code

Le logiciel qui vous permet de programmer sans formation informatique nécessaire.
En savoir plus >

flexibot-1
Cellule de robotique collaborative clé en main

KMeleonBot votre cellule qui vous permettra de robotiser vos process en un clin d’œil.
En savoir plus >

Menu
Prendre rendez-vous

Comment l’interface de simulation permet à KMeleon de s’adapter à l’évolution des besoins clients ?

Écrit par Florian Dordain, Publié le 24 septembre 2020

La robotique est en perpétuelle évolution, tout comme les besoins des industriels. Il est donc indispensable de disposer d’outils évolutifs, car c’est à l’outil de s’adapter à votre activité, pas l’inverse ! Découvrez l’interface de simulation de KMeleon en vidéo.

 

KMeleon, une solution plus souple que la robotique classique

 

À l’heure actuelle, les solutions robotiques traditionnelles imposent aux industriels d’adapter leur activité aux outils dont ils disposent.

Dans un environnement économique concurrentiel qui demande aux industriels toujours plus de flexibilité, cette situation n’est pas acceptable, car :

  • les robots industriels représentent un investissement important
  • il est anormal qu’un outil aussi coûteux ne s’adapte pas aux besoins des industriels

KMeleon vous intéresse ? Demandez une démo !

 

Exemple du packaging robotisé :

Un industriel fabrique un même produit pour deux clients différents. Le client A souhaite une mise du produit sous blister alors que le client B désire un emballage carton. Or, en robotique classique, un robot est conçu pour être monotâche. Par conséquent, cet industriel aurait le choix entre trois solutions : 

  • Choisir entre la mise sous blister et l’emballage carton (donc perdre l’un des deux clients)
  • Investir dans 2 robots, un pour chaque solution : un choix très coûteux, difficilement rentable 
  • Utiliser un robot pour une solution et un opérateur pour l’autre 

En choisissant KMeleon, cet industriel peut facilement utiliser son robot pour l’une ou l’autre solution.

shutterstock_1448401010-1-1-1

 

KMeleon est conçu pour vous permettre d’utiliser vos robots pour plusieurs applications différentes. Il est souple et évolutif !

 

L’interface de simulation de KMeleon

 

L’une des forces de KMeleon est son simulateur, un outil qui vous permet de valider la faisabilité d’un programme dans un environnement virtuel, avant de lancer le programme sur le robot.

 

Comment fonctionne le simulateur de KMeleon ?

La simulation permet de créer une scène 3D appelée “jumeau numérique”, qui est la copie parfaite de la scène réelle et dans laquelle vous pouvez effectuer des tests en toute sécurité.

SimulationV2-1

 

Ce simulateur est un facilitateur, qui permet de répondre rapidement à des questions conceptuelles. Il sert autant à valider des programmes qu’à les faire évoluer. Avec cette interface de simulation, vous pouvez :

  • Vous assurer du respect des temps de cycle
  • Vérifier que le robot est capable de couvrir toute la zone de travail voulue et d’aller jusqu’aux points souhaités
  • Tester les mouvements liés aux bras de robot et détecter les singularités
  • Détecter les problèmes de géométrie et de collision entre l’outil et le bras de robot

 

Une interface ergonomique

Le simulateur a un fonctionnement très visuel, grâce à une interface ergonomique. Ainsi, pour lancer une simulation, il suffit de cliquer sur le bouton compiler.

Les erreurs sont également indiquées de manière prévisible : la présence d’une singularité ou d’une sortie de zone conduira ainsi à l’apparition d’un message d’erreur.

 

 

Que faire si les tests en simulation ne sont pas concluants ?

Tout dépend des raisons pour lesquelles les essais ne fonctionnent pas.

  • Problème de collision entre l'outil et le robot : il faut revoir dans ce cas la géométrie de l'outil
  • Le temps de cycle n’est pas tenu : reprendre les points de passage du bras robot pour voir s’il est possible d’optimiser le cycle.
  • Il y a présence de points de passage en singularité : donner un peu plus d’angle au poignet du robot pour éliminer une singularité.
  • Il y a des collisions entre le robot et son environnement : définir des points de passage intermédiaires pour contourner les obstacles.

 

Nouveau call-to-action

 

Vous pourriez aussi aimer

Les articles concernant KMeleon

Aucun commentaire pour l'instant

Dites-nous ce que vous en pensez