Tentez l'expérience  
Menu
Tentez l'expérience  

Quels sont les prérequis techniques pour paramétrer un robot

Écrit par Florian Dordain, Publié le 06 octobre 2020

prérequis techniques paramétrage robot

En programmation robotique, un paramétrage effectué de manière rigoureuse conduit à une maîtrise totale de son procédé. Cette tâche difficile demande une attention particulière et des prérequis techniques.

 

À quoi sert le paramétrage en robotique industrielle ?

En robotique industrielle, on appelle paramétrage, l’étape qui consiste à :

  • Faire l’inventaire des paramètres nécessaires au fonctionnement du robot
  • Donner les bonnes valeurs à ces paramètres, pour un fonctionnement optimal

Paramétrer un robot s’apparente donc à construire un formulaire et à le remplir avec les bonnes valeurs. Ces paramètres sont essentiels, car ils constituent l’ensemble des données numériques prises en compte par le programme du robot.

Besoin de conseils sur la cobotique ? Contactez-nous !

 

Paramétrer pour plus de qualité et d’agilité

L’étape de paramétrage repose sur une analyse méthodique de l’environnement du bras robot, assimilable à une analyse fonctionnelle.

Le paramétrage sert en quelque sorte à “régler” le bras de robot pour qu’il soit en mesure d’effectuer la tâche pour laquelle on l’utilise, de la manière la plus efficace et qualitative possible.

Ainsi, seul un paramétrage rigoureux, basé sur un raisonnement scientifique permet de répondre efficacement, de manière agile, aux exigences de chaque client.

 

L’impact du paramétrage sur la productivité

Le paramétrage permet de “fixer” une bonne fois pour toutes les valeurs optimales qui conduisent à l’obtention de pièces parfaites. Aussi, le temps passé à paramétrer votre outil de production est loin d’être perdu, car cette maîtrise minimise le taux de rebut et vous fait gagner en productivité, sur le long terme.

 

Les prérequis d’un bon paramétrage

Le paramétrage de robots  industriels est une affaire de méthode. Voici 4 éléments essentiels à prendre en compte pour bien paramétrer ses outils.

  1. Savoir programmer ses robots
  2. Avoir des connaissances techniques approfondies
  3. Bien connaître les processus métiers 
  4. Disposer de modes opératoires bien définis

 

1. Savoir programmer ses robots

Il n’y a pas de paramétrage sans programmation. Il est donc important de maîtriser le langage de programmation robotique utilisé par les équipements dont on dispose. En robotique classique, cette maîtrise nécessite des formations approfondies auprès des fabricants de robots.

Néanmoins, en faisant appel à une solution de programmation simplifiée telle que KMeleon, les ingénieurs robotique peuvent réduire le temps passé en programmation et le consacrer au paramétrage, qui s’effectuera en amont.

 

2. Avoir des connaissances techniques approfondies

Connaître la programmation robotique ne suffit pas, car paramétrer un outil fait intervenir l’ensemble des composants d’une cellule robotique. Il est donc primordial d’avoir des connaissances techniques approfondies dans les domaines suivants :

  • Les capteurs d’effort, de distance, de vision, etc.
  • Les interfaces IHM
  • La mécanique
  • Les automates et l’armoire robot
  • Les aspects sécurité (normes et maîtrise des risques)

 

3. Bien connaître les processus métiers

Outre les connaissances techniques directement liées à la robotique, le paramétrage nécessite des connaissances de terrain qui ne peuvent être enseignées dans les écoles. Ainsi, si vous embauchez un jeune ingénieur-roboticien, vous devrez lui assurer une formation interne, afin qu’il maîtrise au plus vite les subtilités du métier.

 

Exemple :

S’il n’est pas formé, un jeune ingénieur qui découvre un process de cuisson de peinture sur porcelaine aura le réflexe de réduire le temps de cuisson, pour gagner en productivité. Malheureusement, comme beaucoup de procédés utilisant des fours, la cuisson d’une peinture doit suivre des courbes et des cycles spécifiques, en respectant des paliers de température parfois très longs.

Ces informations, souvent empiriques, sont le savoir-faire de l’entreprise : elles doivent être prises en compte rigoureusement pour le paramétrage.

 

À chaque métier son paramétrage

Il y a autant de manières de paramétrer, que de secteurs industriels, car les besoins dépendent autant des domaines, procédés et machines utilisées, que des cadences de production, des exigences normatives ou en termes de sécurité.

Ainsi, le paramétrage d’un outil aéronautique est très différent du paramétrage dans l’automobile.

 

4. Disposer de modes opératoires bien définis

Dans un contexte industriel où la customisation est un besoin du client et l’agilité du fabricant une nécessité, les usines sont challengées par une augmentation du nombre de leurs références produit.

Aussi, il est primordial d’établir des modes opératoires précis et détaillés, contenant l’ensemble des paramètres nécessaires à chaque mise en production. Ces modes opératoires sont en quelque sorte des “recettes” permettant de lancer une production de manière reproductible.

Bouton image contactez-nous

Aucun commentaire pour l'instant

Dites-nous ce que vous en pensez